• B I G   F I S H   &   B E G O N I A

    Big Fish & Begonia

    Film d'animation     Chinois, coréen     1h45     Aventure, fantastique, romance, surnaturel      juillet 2016

     

    Synopsis : Chun est une jeune fille vivant dans un monde souterrain caché de celui des humains et inconnu de ces derniers. Comme rituel de passage à l'âge adulte, elle doit vivre pendant une semaine dans le monde des humains sous la forme d'un dauphin rouge en évitant tout contact avec les humains. Durant ces sept jours, elle doit observer ce monde et comment les lois naturelles issues de son propre monde y fonctionnent. A la veille de son retour, elle croise sur son chemin un jeune garçon vivant qui va lui sauver la vie.

    WIKIPEDIA

    Je vous retrouve aujourd'hui pour ce film d'animation tout simplement magnifique que je viens de visionner. En effet, je vais vous parler de Big Fish & Begonia, de son titre original Da Yu Hai Tang. Comment se fait-il que je vous parle d'un film sorti en 2016, en 2018 ? Et bien, il vient de sortir sur Netflix, curieuse, je me suis donc empressée devant ma télé.

    Big Fish & Begonia I / Histoire

    Ce chef-d'oeuvre d'animation narre l'histoire de la jeune Chun, âgée de 16 ans, qui va braver les défis afin de sauver l'âme d'un jeune garçon. Avec l'aide de son ami Qiu, elle va affronter de nombreuses difficultés. Pour être sincère, il m'est difficile de parler de ce film sans spoil. D'un point de vue personnel, je recommande ce film à tous. C'est pour moi un petit bijoux de l'animation chinoise. Mes larmes ont coulé du début à la fin. Je pense que l'histoire est très bien écrite et réalisée (malgré le fait que je n'ai pas particulièrement de connaissances en réalisation, ça me paraît évident). L'histoire se déroule sans trop d'importantes lenteurs, j'étais captivée du début à la fin, en me demandant sans arrêt : "que va-t-il se passer ?". On peut remarquer que le film est divisé en trois grandes parties. La première, on y découvre nos personnages et on pose les bases de l'intrigue. La jeune Chun qui devient une adulte en découvrant le monde des humains et qui semble intéressée, en quelque sorte, par eux. Cela nous amène à l'élément déclencheur, ce qui nous amène la deuxième partie, la construction de Chun, ses liens avec les autres, son envie de sauver le garçon humain qu'elle a rencontré. Puis la dernière partie, avec une chute importante, des révélations qui bouleversent le bon déroulement de l'histoire et poussent les personnages à faire des choix décisifs sur leur avenir. Ces trois parties se suivent bien, malgré pour moi, certains moments un peu trop rapide avec des transitions pas toujours agréables. Globalement, sans spoil, voici le déroulement de cette merveilleuse histoire. Pour la compréhension principale, il est superbe. Cependant, il n'est pas toujours très facile d'accès, car beaucoup de références culturelles chinoises, que nous n'avons pas. Et je trouve peu d'information à ce propos sur le net (et comme je ne parle pas bien l'anglais, ce n'est pas évident).

    II / Les personnages

    Les relations entre les personnages principaux, sont belles, assez développés pour l'ambiance du film (même si sur certaines formes, ils manquent aussi cruellement de développement, tout dépend du point de vue). J'ai adoré Qiu, moins aimé Chun. Qiu est une personne débordant d'énergie et d'amour, mais qui cache des sentiments de plus profond, qui n'hésiterait pas à se sacrifier pour les gens qu'il aime. Il est beaucoup, profond et toujours présent pour Chun, à tout moment de l'histoire, il sera toujours là pour la sauver. En revanche, Chun est une fille qui semble froide, solitaire et égoïste. Il est vrai que tout le long du film, elle ne va penser qu'à elle et son ambition de sauver ce garçon qu'elle a rencontré à la surface peut importe le prix, mais va en payer les conséquences. Malgré cela, elle reste un beau personnage et elle mène le récit à son bout. Sa relation, avec les deux protagonistes, est magnifique et vaut le détour. Elle possède des défauts mais n'est pas insupportable pour autant, au contraire (enfin, personnellement). Pour ce qui est des autres personnages, certains vont avoir de l'impact, mais beaucoup moins. Parmi les plus importants, il y a les grands-parents de Chun, qui vont être d'un soutien indispensable pour elle. Je suis aussi d'une grande tristesse, puisque beaucoup de personnages charismatiques apparaissent, mais ne sont absolument pas développés. Je suis parfaitement consciente de pourquoi, dans un film d'1h45 il fallait se concentrer sur certains et en oublier d'autre. MAIS MINCE! Pourquoi faire des personnages, avec un aussi beau chara-design pour les laisser au second plan, même au quatrième plan (second degré) alors qu'ils ont autant de potentiel ? En bref, je suis très triste de cela.

    Big Fish & BegoniaIII / L'animation

    Pour moi, l'animation est merveilleuse. Digne d'un Ghibli, sans en être un, vous comprenez ? Je trouve que cela s'inspire du style de Miyazaki sans trop le pomper. Les décors qui nous rappelle l'architecture chinoise est superbe. On aperçoit de nombreux lieux nous donnant vraiment cette impression d'un monde vaste, qui existe réellement. Les ruines de bâtiments à certains endroits, les nouvelles constructions... tout cela nous donne une impression d'une civilisation vieille de plusieurs millier d'année, d'une civilisation bien instaurée. L'océan, la terre, le ciel... tout est merveilleusement bien représenté. Tout semble être un conte imagé pour enfant, laissant par au fabuleux. Les personnages du monde de Chun, sont pour certains des humains de "forme" (ils leur ressemblent), mais d'autre possèdent des caractéristiques merveilleuses, comme des cornes, ou ressemblent à des créatures de la mythologie asiatique : des démons, des esprits, des divinités... on repère assez facilement ces personnages atypiques, qui sont pourtant parfaitement intégrés dans ce monde, représentant une normalité. Tout ceci grâce au design du film, de l'animation. Le film est par ailleurs très coloré, particulièrement de rouge (dans toutes ses teintes). Même l'animation 3D (qui n'est pas ma préférée) rend très bien avec cet univers hors-normes. Les pouvoirs sont aussi très bien représentés, ce qui renforce la poésie du long-métrage.

    V / Bande son 

    Je n'ai pas grand-chose de plus à ajouter : la bande son est magique. Il vous suffit d'écouter la vidéo ci-contre pour vous en rendre compte. Elle rappelle parfaitement la mythologie et les traditions chinoises et nous transporte, tout le long de ce long métrage rempli de poésie et de chaleur.

    Pour conclure, après cette review pleine de répétition, je vais finir sur une note très positive, parce qu'on pourrait me dire tous les points négatifs, je ferais semblant de me boucher les oreilles : allez le voir, il en vaut vraiment le détour.

    8/10

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •       i _iP S Y C H O - P A S Si_;_iT H E_iM O V I E___________________________________________i

    psycho-pass - the movie of my life -


    Attention, cette review peut contenir du spoil, ne la lisez pas avant sauf si vous êtes suicidaire. Mais ce film est génial, donc regardez-le (à condition d'avoir vu la saison 1 et 2, dans le cas contraire vous ne comprendrez rien). De plus, ce film peut s'avérer très violent, donc âme sensible s'abstenir.


    Après deux saisons de psycho-pass, avec une saison 1, un poil meilleure que la deuxième, le studio I.G revient avec leur nouveau film, "Psycho-Pass The Movie" qui est une suite de la saison 2. Trois ans se sont écoulés depuis les événements de la première saison. Le Système Sibyl commence à se répandre à travers le monde, notamment grâce à la vente de drones aux pays en difficulté. En proie à la guerre civile, le SEAU (South East Asia Union) devient un sujet d'expérimentation pour Sibyl. Sous ce nouveau système, la ville côtière de Shambala connait une paix et une sécurité nouvelle. Jusqu'à ce que des terroristes employés par SEAU se rendent au Japon. En s'infiltrant dans la société japonaise, ils frappent Sibyl de l'intérieur. L'ombre d'un homme plane sur cet incident... En charge de l'enquête, Akane Tsunemori se rend à Shambala. La vérité sur la justice devient peu à peu plus claire. Désormais, Akane devra choisir entre sacrifier la paix civile ou bien perdre ses idéaux...
    D'après le synopsis, l'histoire paraît prometteuse, passons maintenant à ce que j'en ai pensé.

    I / L'histoire

    L'histoire suit parfaitement l'anime. Bien que le système Sibyl reste un mystère en lui-même dont nous ne savons pas si nous arriverons à enfin trouver une réponse, un jour, nous en apprenons toujours un peu plus. La réintégration de Kougami dans l'histoire est une très bonne chose. De plus, nous voyons ce qu'il se passe en dehors du Japon et, bien que le système soit quelque chose de "mal", il arrive à apporter la paix et le bonheur dans une société qui ne vit elle-même, plus vraiment indépendamment, mais dépendamment de Sibyl alors que le monde "extérieur" vit en guerre. Le film nous donne une ouverture et un point de vue plus général sur l'Asie nous montrant que finalement, seul le Japon vit bien. Le système se sert donc de ses pays en guerre civile et économique pour s'exporter. Dans le film, nous parlerons du SEAU. La ville de Shambala (pourquoi ce nom par contre, moi je vois les bracelets anciennement à la mode et pas une ville) vit paisiblement grâce à Sibyl, mais lorsque Akane se rend sur place, pour rechercher Kougami, elle se rend compte que quelque chose ne va pas et comme à son habitude, va commencer à fouiller un peu trop dans ce qui ne la regarde pas. Après avoir retrouvé Kougami, elle va enquêter sur ce qui la chiffonne envers le gouvernement. Cette petite escapade va lui causer du tort, car le colonel Nicholas Wong va payer des mercenaires pour retrouver et capturer Akane et Kougami. Akane va s'enfuir et Kougami se faire capturer. Dès lors l'enquête d'Akane commence. Nous allons nous rendre compte que le système Sibyl est encore une fois détourné par les hommes. Le gouvernement va s'être servi du système ami-ennemi, en insérant les données dans les scanners de couleur. Tous les gardes ont donc un psycho-pass supérieur à 300 (374.1 pour Nicholas Wong, par exemple). Cependant, c'était le but de Sibyl, qui savait tout cela, mais qui a simplement toléré les faits et qui avait pour but de percer à jour la police militaire. Et puis, le président avec un coefficient de stress de 0, qui est criminellement asymptomatique (comme Makishima <3) était aussi un bon choix, car au final, le président est le Système Sibyl si j'ai bien compris. Enfin c'est une partie du film qui est encore un peu floue et je vais avoir besoin de le re-visionner pour, peut-être, réellement comprendre. J'ai pars ailleurs, quelques points qui m'ont dérangée comme le fait que l'on en apprend trop peu sur les guérilleros et qu'au final, c'est plus une excuse pour réintégrer Kougami qu'autre chose. Et la fin est un peu simple à mon goût, Kougami qui part, le président qui démissionne après les mots d'Akane.. je m'attendais à mieux, mais ce n'est pas quelque chose qui me gène réellement. 

    psycho-pass - the movie of my life -psycho-pass - the movie of my life -psycho-pass - the movie of my life -psycho-pass - the movie of my life -

    II / Les personnages

    Les personnages sont plus ou moins bien exploités. Nous retrouvons Akane, notre héroïne (mon bébé de ma vie <3) avec du caractère, qui sait prendre elle-même ses décisions (parfois un peu inutiles je dois l'admettre), autonome et intelligente. Évidemment, il y a le retour en force de Kougami, chose que nous attendions depuis la fin de la saison 1. J'ai beaucoup aimé le retour de ce personnage. Pour moi la comparaison qu'Akane lui a faite avec Makishima a eu et aura une importante conséquence dans la vie de Kougami. De ce fait, Makishima apparaîtra à la fin du film dans les pensées de Kougami comme s'il était encore avec lui, dans un moment où il était au sol ne pouvant plus avancer d'épuisement et va le faire se relever. Il revient de manière "fantôme", tout comme Kougami le fait dans les pensées d'Akane après son départ durant la saison 2. Makishima continue de hanter Kougami comme Kougami continue de hanter Akane (le fait qu'elle allume ses cigarettes dans les fumer, sans doute un rapport avec Kougami par exemple, contente que ses cigarettes aient enfin servie à quelque chose d'ailleurs). Lorsqu'elle apprend que Kougami est encore là et qu'il est peut-être lié à l'affaire, elle ne se pose pas de question et décide de partir à sa recherche, nous voyons donc qu'il est très important dans la vie et la progression d'Akane. Cependant, malgré son envie de l'arrêter, elle demanderait à Ginoza de s'en occuper à sa place à la fin. Je ne sais pas vraiment si c'est parce que c'est son dernier recours pour ne pas le laisser s'échapper, si c'est juste pour laisser Ginoza le frapper ou simplement parce qu'elle ne veut ou peut pas l'arrêter elle-même pour le moment ?? Petit bémol, je trouve que le personnage de Kougami n'est pas assez exploité dans le film. Nous n'apprenons pas grand-chose sur sa fuite et sur la création des guérilleros, même si c'est un minimum suffisant, il y a des points qui sont encore obscures. Mais visiblement ça n'a pas trop d'impact sur le film et ça renforce le côté mystérieux de Kougami, ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi, car c'est un personnage très énigmatique. Akane est tout de même, relégué au second plan, Kougami est pour moi dans ce film, le personnage principal avant elle (on le voit dans la scène ou Kougami se fait battre par les mercenaires, par exemple, ce qu'elle devient est relégué au second plan de l'intrigue, même si cela, a une certaine importance). Nous pouvons aussi apercevoir que sont escapade n'était qu'au final, un prétexte pour réintégrer Kougami dans l'histoire, car l'inspectrice Mika révèle que les actions d'Akane n'étaient qu'un prétexte pour coincer la police militaire. Pour finir, je suis satisfaite, car nous avons le droit à un bon Kougami x Akane et sachant que c'est un de mes OTP préféré, je n'en ai été que ravie (bien que je ne vous cache pas avoir l'immense envie de voir ses deux là s'embrasser un jour). Je déteste toujours autant la deuxième inspectrice, qui se fait mener comme un chien par Sibyl et qui prend de haut Akane. J'ai par contre fondue devant la scène finale avec Akane et Ginoza (son sourire mon dieu), avec le dialogue, lorsque Akane lui dit "qu'il n'a pas changé" et qu'il faut qu'il arrête de toujours vouloir porter le fardeau tout seul. L'on voit Akane dans cette scène, penser, probablement à Kougami et, Ginoza veut qu'elle l'oublie, mais elle lui fait comprendre que ce n'est pas possible. Cette scène est l'une des plus belles. 

    III / La bande son

    La bande son est très bonne. Nous retrouvons des OST de la première saison, OST que j'avais adoré déjà, car elles transportent des émotions qui nous plonge dans l'oeuvre. Au début du film, nous avons le droit à un OP vraiment sympa (disponible sur mon blog musique). Pour ce qui est des doubleurs, je voulais en parler un peu, juste pour préciser que c'est Kamiya Hiroshi (Akashi, Levi, Otonashi....) qui double Nicholas et que je ne m'en remettrais jamais tellement j'aime sa voix. Pour ce qui est des autres seiyu, ils font toujours un très bon boulot. Les voix sont parfaitement adaptées comme toujours. J'ai simplement eu un peu de mal avec une partie du film qui était en "Anglais", enfin plus ou moins un anglais "nippon", mais en dehors de ça je n'ai rien à reprocher. 

    IV / L'animation, les décors et le graphisme

    Comme pour les précédents opus, il n'y a rien à redire, c'est même meilleur avec le temps. L'animation est fluide, très travaillé ça se sent, c'est beau à voir. Je ne suis sans doute pas à seule à dire que je regarde la qualité avant le reste (bien que l'histoire soit très importante aussi), même si ce n'est pas toujours une bonne chose et psycho-pass m'avait plus pour ça. La 3D est parfaitement intégrée à l'anime, tellement qu'elle se fond dans l'anime, on sait qu'elle est là, mais elle ne choque pas. Le chara-design est pour moi quelque chose d'important si je veux pouvoir m'attacher aux personnages et cet anime me donne tout ce dont j'ai envie. En plus de ça, on peut remarquer la qualité des combats. Il y a un effet film, qui nous montre un certain mouvement avec le déplacement l'image comme si c'était filmé avec une caméra. Tout est très travaillé. Le décors est aussi quelque chose. Comme nous sommes en dehors du Japon et de ce que nous avons pu voir dans les deux premières saisons, le film ne se lasse pas de plan aériens, qui nous montre la transition entre la ville expérimentale de Sibyl qui est minuscule à côté du "ghetto" qui fait office de ville et qui est en pleine guerre civile. Par exemple, lorsque Akane arrive, nous voyons la cité avec les corps pendus en décomposition qui font offices d'exemple à la ville, une foule en émeute qui veut aller dans la ville, avec une femme qui se fait tuer sans aucune pitié parce qu'elle a dépassé les barrières de sécurité. La ville expérimentale quant à elle, est relativement belle. De grands espaces à contrario des petites rues du ghetto et pourtant l'ont ce sens tout aussi opprimé (sans doute à cause des colliers, l'on voit que c'est une belle "prison" pour la plupart). Pour ce qui est du repère des guérilleros, c'est beau même si l'on ne le voit pas très longtemps. En gros, je n'ai rien à reprocher au graphisme qui est fabuleusement beau.

    En conclusion, c'est un très bon film qui m'aura captivé jusqu'à la fin malgré quelque passage du scénario qui m'ont laissé perplexe, il rentre facilement dans mes films préférés. 2h de film chargé, ça ne stagne nulle part, tout s'enchaîne de manière très fluide. Malgré un manque de shinkane à mon goût, tout est très bien exploité. La fin du film n'est cependant pas la fin de l'anime (je ne sais même pas s'il est possible de trouver une fin convaincante à cet anime??) j'espère donc avoir une saison 3 (elle est envisagée à ce qu'il paraît). Ce film est tout aussi captivant que la saison 1, ce qui remonte mon amour envers cet oeuvre. (maintenant, mon blog et mon pc sont en mode psycho-pass et Shinkane svp)
    sources : nautiljon ; tumblr
    17/20
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    KOKORO GA SAKEBITAGATTERUN DA

    KOKORO GA SAKEBITAGATTERUN DA
    KOKORO GA SAKEBITAGATTERUN DA KOKORO GA SAKEBITAGATTERUN DA KOKORO GA SAKEBITAGATTERUN DA

     

    Synopsis : Jun est une fille dont les mots ont été scellés. Avant, elle était une fille très heureuse, mais à cause d'une certaine chose qu'elle a dite lorsqu'elle était très jeune, sa famille s'est déchirée. Un jour, la fée des œufs est apparue devant elle et a scellé sa capacité à parler afin de l'empêcher de blesser autrui. Depuis cette expérience traumatisante, Jun vit dans l'ombre de la foule. Mais, un jour, elle est nommée pour devenir membre exécutif d'un groupe scolaire. Par-dessus le marché, Jun est aussi désignée pour jouer le rôle principal dans leur comédie musicale...

    KOKORO GA SAKEBITAGATTERUN DA Voici un merveilleux film d'animation que nous a proposé le studio A-1 Pictures (par le staff animation d'AnoHana), qui est sorti en été 2015 et qui dure environ 2h.
    Je ne vais pas faire une review hyper détaillée, mais simplement une petite fiche pour vous dire "allez-y, ce film c'est vraiment beau!". Je n'en avais pas entendu parler auparavant, c'est simplement en me promenant sur Anime-ultime que je l'ai trouvé. Et effectivement comme vous pouvez le voir ce n'est pas une mauvaise surprise. On nous propose une jeune fille qui ne peut plus parler, se retrouvant à devoir organiser une comédie musicale avec des élèves de sa classe à qui elle n'avait jamais parlé. C'est ici que le film est intéressant, de mon point de vue : les relations entre chacun. Quatre élèves sont important : Jun, Takumi, Daiki et Natsuki, les autres ne sont que secondaire et apportent moins au film. J'ai sincèrement aimé les liens qui vont se créer, j'ai moi-même trouvé mes petits chouchous (Jun et Daiki <3) et je n'ai pas du tout aimé Natsuki. Quand à l'animation, elle ne trompe pas : c'est superbe. Certains plans sont sublimes. l'idée de placer des chansons occidentales, change (surtout qu'elles sont belles). Pour ma par ce film est très bien réalisé et traite de très bons sujets que je vous laisse découvrir vous-même en le regardant! Cependant, j'ai cru comprendre que certaines personnes n'adhéraient pas à tout le film, je tiens juste à dire qu'effectivement, il peut avoir des longueurs et c'est un reproche que je lui fais. J'ai aussi lu que le déroulement de l'histoire peut surprendre et n'a pas plu à tout le monde, mais moi j'ai adoré et j'ai trouvé ça innovant. Donc allez-y et puis, si vous n'aimez pas, vous n'aurez rien perdu.

    8.5/10
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L E__C H Â T E A U__A M B U L A N T
     

    ii [RE-POST] Le Château Ambulanti [RE-POST] Le Château Ambulantii_ [RE-POST] Le Château Ambulant

     [RE-POST] Le Château Ambulant

    Synopsis : La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l'une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant, mais n'a pas beaucoup de caractère... Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans. Accablée, Sophie s'enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s'y fait engager comme femme de ménage. Cette » vieille dame » aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l'ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles. Quel fabuleux destin l'attend ? Et si son histoire avec Hauru n'en était qu'à son véritable commencement ?


     [RE-POST] Le Château Ambulant [RE-POST] Le Château AmbulantREshambles : Ce film, je l'ai vu un nombre incalculable de fois. Je tiens déjà à préciser, que je suis une grande fan de Hayao Miyazaki (j'ai vu presque la totalité de ses films d'animations), donc je m'attendais à quelque chose de grandiose: je n'ai pas été déçu et j'étais même agréablement surprise. Pour commencer, je vois pour la première fois dans un de ses film, une réelle histoire d'amour (pas seulement de piste ou des actions qui nous laisse croire que les protagonistes s'aiment mais quelque chose de concret). C'est une merveilleuse histoire d'amour, d'ailleurs. Nous avons d'un côté, Sophie, qui ne se trouve pas jolie et de l'autre Hauru, qui sait qu'il est beau et se sert de ses charmes mais qui est aussi un froussard, et qui à contrario de Sophie, va tous faire pour fuir ce qu'il lui arrive. Un gros contraste mais Miyazaki va nous montrer que l'amour, ce n'est pas seulement le physique. Et les personnages secondaires ne m'ont pas laissé indifférente : Calcifer, Navet, Le gamin (je ne me souviens pas de son nom?), la sorcière des Landes. Ils ont tous leur propre charme et m'ont charmé durant tout le film. Le film, est quand à lui très beau je n'ai absolument rien à dire, c'est magnifique de A à Z._______________________8.5/10
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L E S_iE N F A N T S_iL O U P S ,_iA M E_i&_iY U K I


    [RE-POST] Les enfants loups, Ame et Yuki

    _film d'animation japonais_____1h57_____2012


    Synopsis : Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d'une forêt luxuriante...


    Si je pouvais avoir la force de cette femme, je m'en vanterais à chaque endroit où je pourrais passer. (je viens de chercher mes images sur Tumblr, j'ai pleuré juste en regardant les gif svp). Ce film est le plus émouvant que j'ai pu voir, je pense. J'ai même pas de mot finalement, pour vous décrire l'amour que je lui porte. Les valeurs de familles, les drames.... tout est tellement beau et émouvant, tout est tellement bien traité c'est oaw. Genre ma vie elle a été bouleversé quand je l'ai vu. La maintenant, j'essaie de lui trouver des défauts et je ne lui en trouve pas, même pas un seul. Peut-être que je suis aveuglée par toutes ses qualités donc si vous connaissez un défaut dites-le moi. Les personnages sont tous plus touchant les uns que les autres. Personnellement, j'ai du pleurer pour le père, la mère et les deux enfants à la fois. L'atmosphère en lui-même est magique. Le temps est une grande thématique de ce film, avec les enfants qui grandissent, le temps qui passe avec la nature aussi (les saisons, le jardin... etc). La famille est omniprésente : l'amour maternel de la mère, la relation fraternelle. C'est même abordé avec l'entraide des voisins, c'est comme si dans leur petit village ils étaient tous une famille. Les musiques et les décors, c'est pareil : il n'y a rien à dire pour moi. On est constamment entraîné dans le film, les moments d'amour entre cette petite famille avec un destin tragique, le drame et la tristesse, la joie, tout est parfaitement transmit au spectateur de manière à ce que nous nous ennuyons jamais. Je n'avais entendu que de bonnes critiques de ce film, mais après l'avoir vu j'ai réellement compris pourquoi il fallait que je le regarde, pourquoi on me l'avait tant conseillé. Maintenant c'est à mon tour de vous le conseiller. Regardez-le ! Cette fiche est peut-être un peu courte, mais c'est une fiche, je ne veux pas faire de spoil de tous les côtés, je fais donc un résumé sans pour autant en divulguer trop sur le film, pour que vous puissiez le savourer. Mais tout de même, je me demande bien qui n'a pas vu ce chef d'oeuvre à l'instant même ou j'écris cet article. 

    10/10
    (je ne mets jamais de note aussi haute, mais je ne trouve rien à reprocher à ce film)
    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique