• psycho-pass - the movie of my life

          i _iP S Y C H O - P A S Si_;_iT H E_iM O V I E___________________________________________i

    psycho-pass - the movie of my life -


    Attention, cette review peut contenir du spoil, ne la lisez pas avant sauf si vous êtes suicidaire. Mais ce film est génial, donc regardez-le (à condition d'avoir vu la saison 1 et 2, dans le cas contraire vous ne comprendrez rien). De plus, ce film peut s'avérer très violent, donc âme sensible s'abstenir.


    Après deux saisons de psycho-pass, avec une saison 1, un poil meilleure que la deuxième, le studio I.G revient avec leur nouveau film, "Psycho-Pass The Movie" qui est une suite de la saison 2. Trois ans se sont écoulés depuis les événements de la première saison. Le Système Sibyl commence à se répandre à travers le monde, notamment grâce à la vente de drones aux pays en difficulté. En proie à la guerre civile, le SEAU (South East Asia Union) devient un sujet d'expérimentation pour Sibyl. Sous ce nouveau système, la ville côtière de Shambala connait une paix et une sécurité nouvelle. Jusqu'à ce que des terroristes employés par SEAU se rendent au Japon. En s'infiltrant dans la société japonaise, ils frappent Sibyl de l'intérieur. L'ombre d'un homme plane sur cet incident... En charge de l'enquête, Akane Tsunemori se rend à Shambala. La vérité sur la justice devient peu à peu plus claire. Désormais, Akane devra choisir entre sacrifier la paix civile ou bien perdre ses idéaux...
    D'après le synopsis, l'histoire paraît prometteuse, passons maintenant à ce que j'en ai pensé.

    I / L'histoire

    L'histoire suit parfaitement l'anime. Bien que le système Sibyl reste un mystère en lui-même dont nous ne savons pas si nous arriverons à enfin trouver une réponse, un jour, nous en apprenons toujours un peu plus. La réintégration de Kougami dans l'histoire est une très bonne chose. De plus, nous voyons ce qu'il se passe en dehors du Japon et, bien que le système soit quelque chose de "mal", il arrive à apporter la paix et le bonheur dans une société qui ne vit elle-même, plus vraiment indépendamment, mais dépendamment de Sibyl alors que le monde "extérieur" vit en guerre. Le film nous donne une ouverture et un point de vue plus général sur l'Asie nous montrant que finalement, seul le Japon vit bien. Le système se sert donc de ses pays en guerre civile et économique pour s'exporter. Dans le film, nous parlerons du SEAU. La ville de Shambala (pourquoi ce nom par contre, moi je vois les bracelets anciennement à la mode et pas une ville) vit paisiblement grâce à Sibyl, mais lorsque Akane se rend sur place, pour rechercher Kougami, elle se rend compte que quelque chose ne va pas et comme à son habitude, va commencer à fouiller un peu trop dans ce qui ne la regarde pas. Après avoir retrouvé Kougami, elle va enquêter sur ce qui la chiffonne envers le gouvernement. Cette petite escapade va lui causer du tort, car le colonel Nicholas Wong va payer des mercenaires pour retrouver et capturer Akane et Kougami. Akane va s'enfuir et Kougami se faire capturer. Dès lors l'enquête d'Akane commence. Nous allons nous rendre compte que le système Sibyl est encore une fois détourné par les hommes. Le gouvernement va s'être servi du système ami-ennemi, en insérant les données dans les scanners de couleur. Tous les gardes ont donc un psycho-pass supérieur à 300 (374.1 pour Nicholas Wong, par exemple). Cependant, c'était le but de Sibyl, qui savait tout cela, mais qui a simplement toléré les faits et qui avait pour but de percer à jour la police militaire. Et puis, le président avec un coefficient de stress de 0, qui est criminellement asymptomatique (comme Makishima <3) était aussi un bon choix, car au final, le président est le Système Sibyl si j'ai bien compris. Enfin c'est une partie du film qui est encore un peu floue et je vais avoir besoin de le re-visionner pour, peut-être, réellement comprendre. J'ai pars ailleurs, quelques points qui m'ont dérangée comme le fait que l'on en apprend trop peu sur les guérilleros et qu'au final, c'est plus une excuse pour réintégrer Kougami qu'autre chose. Et la fin est un peu simple à mon goût, Kougami qui part, le président qui démissionne après les mots d'Akane.. je m'attendais à mieux, mais ce n'est pas quelque chose qui me gène réellement. 

    psycho-pass - the movie of my life -psycho-pass - the movie of my life -psycho-pass - the movie of my life -psycho-pass - the movie of my life -

    II / Les personnages

    Les personnages sont plus ou moins bien exploités. Nous retrouvons Akane, notre héroïne (mon bébé de ma vie <3) avec du caractère, qui sait prendre elle-même ses décisions (parfois un peu inutiles je dois l'admettre), autonome et intelligente. Évidemment, il y a le retour en force de Kougami, chose que nous attendions depuis la fin de la saison 1. J'ai beaucoup aimé le retour de ce personnage. Pour moi la comparaison qu'Akane lui a faite avec Makishima a eu et aura une importante conséquence dans la vie de Kougami. De ce fait, Makishima apparaîtra à la fin du film dans les pensées de Kougami comme s'il était encore avec lui, dans un moment où il était au sol ne pouvant plus avancer d'épuisement et va le faire se relever. Il revient de manière "fantôme", tout comme Kougami le fait dans les pensées d'Akane après son départ durant la saison 2. Makishima continue de hanter Kougami comme Kougami continue de hanter Akane (le fait qu'elle allume ses cigarettes dans les fumer, sans doute un rapport avec Kougami par exemple, contente que ses cigarettes aient enfin servie à quelque chose d'ailleurs). Lorsqu'elle apprend que Kougami est encore là et qu'il est peut-être lié à l'affaire, elle ne se pose pas de question et décide de partir à sa recherche, nous voyons donc qu'il est très important dans la vie et la progression d'Akane. Cependant, malgré son envie de l'arrêter, elle demanderait à Ginoza de s'en occuper à sa place à la fin. Je ne sais pas vraiment si c'est parce que c'est son dernier recours pour ne pas le laisser s'échapper, si c'est juste pour laisser Ginoza le frapper ou simplement parce qu'elle ne veut ou peut pas l'arrêter elle-même pour le moment ?? Petit bémol, je trouve que le personnage de Kougami n'est pas assez exploité dans le film. Nous n'apprenons pas grand-chose sur sa fuite et sur la création des guérilleros, même si c'est un minimum suffisant, il y a des points qui sont encore obscures. Mais visiblement ça n'a pas trop d'impact sur le film et ça renforce le côté mystérieux de Kougami, ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi, car c'est un personnage très énigmatique. Akane est tout de même, relégué au second plan, Kougami est pour moi dans ce film, le personnage principal avant elle (on le voit dans la scène ou Kougami se fait battre par les mercenaires, par exemple, ce qu'elle devient est relégué au second plan de l'intrigue, même si cela, a une certaine importance). Nous pouvons aussi apercevoir que sont escapade n'était qu'au final, un prétexte pour réintégrer Kougami dans l'histoire, car l'inspectrice Mika révèle que les actions d'Akane n'étaient qu'un prétexte pour coincer la police militaire. Pour finir, je suis satisfaite, car nous avons le droit à un bon Kougami x Akane et sachant que c'est un de mes OTP préféré, je n'en ai été que ravie (bien que je ne vous cache pas avoir l'immense envie de voir ses deux là s'embrasser un jour). Je déteste toujours autant la deuxième inspectrice, qui se fait mener comme un chien par Sibyl et qui prend de haut Akane. J'ai par contre fondue devant la scène finale avec Akane et Ginoza (son sourire mon dieu), avec le dialogue, lorsque Akane lui dit "qu'il n'a pas changé" et qu'il faut qu'il arrête de toujours vouloir porter le fardeau tout seul. L'on voit Akane dans cette scène, penser, probablement à Kougami et, Ginoza veut qu'elle l'oublie, mais elle lui fait comprendre que ce n'est pas possible. Cette scène est l'une des plus belles. 

    III / La bande son

    La bande son est très bonne. Nous retrouvons des OST de la première saison, OST que j'avais adoré déjà, car elles transportent des émotions qui nous plonge dans l'oeuvre. Au début du film, nous avons le droit à un OP vraiment sympa (disponible sur mon blog musique). Pour ce qui est des doubleurs, je voulais en parler un peu, juste pour préciser que c'est Kamiya Hiroshi (Akashi, Levi, Otonashi....) qui double Nicholas et que je ne m'en remettrais jamais tellement j'aime sa voix. Pour ce qui est des autres seiyu, ils font toujours un très bon boulot. Les voix sont parfaitement adaptées comme toujours. J'ai simplement eu un peu de mal avec une partie du film qui était en "Anglais", enfin plus ou moins un anglais "nippon", mais en dehors de ça je n'ai rien à reprocher. 

    IV / L'animation, les décors et le graphisme

    Comme pour les précédents opus, il n'y a rien à redire, c'est même meilleur avec le temps. L'animation est fluide, très travaillé ça se sent, c'est beau à voir. Je ne suis sans doute pas à seule à dire que je regarde la qualité avant le reste (bien que l'histoire soit très importante aussi), même si ce n'est pas toujours une bonne chose et psycho-pass m'avait plus pour ça. La 3D est parfaitement intégrée à l'anime, tellement qu'elle se fond dans l'anime, on sait qu'elle est là, mais elle ne choque pas. Le chara-design est pour moi quelque chose d'important si je veux pouvoir m'attacher aux personnages et cet anime me donne tout ce dont j'ai envie. En plus de ça, on peut remarquer la qualité des combats. Il y a un effet film, qui nous montre un certain mouvement avec le déplacement l'image comme si c'était filmé avec une caméra. Tout est très travaillé. Le décors est aussi quelque chose. Comme nous sommes en dehors du Japon et de ce que nous avons pu voir dans les deux premières saisons, le film ne se lasse pas de plan aériens, qui nous montre la transition entre la ville expérimentale de Sibyl qui est minuscule à côté du "ghetto" qui fait office de ville et qui est en pleine guerre civile. Par exemple, lorsque Akane arrive, nous voyons la cité avec les corps pendus en décomposition qui font offices d'exemple à la ville, une foule en émeute qui veut aller dans la ville, avec une femme qui se fait tuer sans aucune pitié parce qu'elle a dépassé les barrières de sécurité. La ville expérimentale quant à elle, est relativement belle. De grands espaces à contrario des petites rues du ghetto et pourtant l'ont ce sens tout aussi opprimé (sans doute à cause des colliers, l'on voit que c'est une belle "prison" pour la plupart). Pour ce qui est du repère des guérilleros, c'est beau même si l'on ne le voit pas très longtemps. En gros, je n'ai rien à reprocher au graphisme qui est fabuleusement beau.

    En conclusion, c'est un très bon film qui m'aura captivé jusqu'à la fin malgré quelque passage du scénario qui m'ont laissé perplexe, il rentre facilement dans mes films préférés. 2h de film chargé, ça ne stagne nulle part, tout s'enchaîne de manière très fluide. Malgré un manque de shinkane à mon goût, tout est très bien exploité. La fin du film n'est cependant pas la fin de l'anime (je ne sais même pas s'il est possible de trouver une fin convaincante à cet anime??) j'espère donc avoir une saison 3 (elle est envisagée à ce qu'il paraît). Ce film est tout aussi captivant que la saison 1, ce qui remonte mon amour envers cet oeuvre. (maintenant, mon blog et mon pc sont en mode psycho-pass et Shinkane svp)
    sources : nautiljon ; tumblr
    17/20
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :